Place à la culture

Commençons par une institution bruxelloise : le Sounds Jazz Club !
Depuis le milieu des années ‘80, ce club résonne des morceaux des plus grands jazzmen tant Belges qu’étrangers, qui s’y produisent chaque semaine.
Ambiance feutrée pour écouter du jazz, autour d’un verre ou d’un plat aux saveurs italiennes.

(Cityplug.be 13/12/2012)

Le Sounds

« Infatigables et enthousiastes comme au premier jour, les patrons accueillent les grands noms du jazz international tels que Ravi Coltrane, Lee Konitz, Philip Catherine, Paolo Fresu, Joe Lovano ou John Abercrombie, mais donnent aussi la chance aux plus jeunes de s'aguerrir au contact du public. On a vu ainsi débuter, par exemple, le Brussel Jazz Orchestra, Octurn, Jef Neve et d'autres groupes devenus célèbres depuis. Velours rouges enrobant la scène, photo souvenirs de soirées mémorables accrochées aux murs, excellentes pâtes italiennes, ambiance des plus conviviales, une belle ouverture d'esprit et une gestion rigoureuse font sans doute partie des ingrédients d'une telle longévité. Totalement indépendant, le Sounds a surtout forgé sa réputation sur une programmation clairvoyante et avisée qui a souvent été saluée bien au-delà de nos frontières. »

(Jazz In Belgium, 01/04/2008)

A voir ou à manger: The Sounds of music

« Le Sounds, une vraie salle où il est possible de bouger, de se restaurer pendant les concerts, mais surtout de voir et d'entendre avec le même niveau de qualité grâce à l'excellente acoustique. L'endroit parfait pour se laisser aller à la plus noble passion de la musique : le Jazz. Le Sounds fêtera ses vingt ans le samedi 15 Avril. Philippe Catherine et son trio seront présents pour accueillir les dizaines de musiciens qui viendront jouer pour la plus folle des nuits. L'occasion parfaite de fêter le club, (...) »

(Le Journal du médecin, 14/04/2006)

Les jam sessions du lundi

« Les jam sessions du lundi au Sounds ont connu un engouement extraordinaire. Michael Blass, Bart Denolf et Mimi Verderamme constituaient bien souvent l'ossature première, mais, successivement, on pouvait apprécier sur scène : Fred Deplancq, Daniel Stokart, Maxime Blésin, Chantale Willie, Jef Neve, Joe Higham, Erik Vermeulen, Gino Lattuca... et j'en oublie ! Le public nombreux et enthousiaste redécouvre à l'occasion de ces jams ce qui, tout compte fait, est bien à l'origine de la pérennité du jazz : un esprit de compétition qui confine au dépassement et à la créativité. »

(Jazz Hot, 01/09/2005)

Le Sounds ouvre sa scène au jazz scandinave pour dix concerts

« Découverte des tendances nordiques A raison d'un concert par mois, le Sounds invite cette année à l'exploration du jazz nordique. Pour le programme du club de la rue de la Tulipe, trois concerts sont déjà datés. Le premier, ce jeudi à 21 h, permet de retrouver la vocaliste Sylvia Vrethammer. (..) Le deuxième concert du cycle aura lieu le 21 février et permettra d'entendre le chanteur de blues suédois Claes Janson »

(Le Soir, 20/01/1997)

Bonnes mixtures et grosses pointures au Sounds

« Devinette : quel café-concert a vu défiler des pointures telles que Steve Houben, Philip Catherine, Sadi, Charles Loos, Nico Vancouver trio, Guy Cabay, Trio Bravo, Nasa Na, Kris Defoort & Pretty Basement, David Linx et bien d'autres ? Réponse : le Sounds. » Le 15 Mars, ce lieu acceuillera Hein Van De Geyn, John Abercrombie et Joe La Barbera ! ... »

(Le Soir, 01/03/1995)

Octurn : tout sauf du tapage et 'yeahhh !'

« Octurn, c'est un octette qui est né au Sounds, qui y a grandi et qui, en moins d'un an et demi, s'y est forgé une maturité, une vitalité, une complicité et une convivialité qui ne sont pas sans rappeler celles qui, dans un autre style, animent le trio Aka Moon, conçu lui aussi dans un lieu bruxellois (le Kaai), qui permet à des jazzmen d'explorer et d'ouvrir de nouvelles pistes »

(Le Soir, 15/01/1994)

Deux stars au Sounds

« Au Sounds, deux sommités nationales le 24, le saxophoniste Steve Houben épaulé par trois grandes pointures étrangères (le pianiste hollandais Diederik Wissels, le contrebassiste tchèque Frantisek Uhlir et le batteur américain Al Levitt), le 25, le guitariste Philip Catherine, qui se produira avec son vieux compagnon de route Charlie Mariano (saxophoniste avec lequel il n'a plus joué depuis quelques années, et le formidable bassiste hollandais Hein Van de Geyn) »

(Le Soir, 19/05/1991)

Les escales bruxelloises du Belga Jazz Festival : Nasa Na atterrit au 'Sounds

« Il est temps qu'on en parle, du Sounds ! Ouvert depuis un peu plus de quatre ans, rue de la Tulipe, il est en effet devenu un des plus attachants et des plus intéressants café-concerts de Bruxelles. D'abord par l'ambiance des lieux,'soft' à souhait. Par la qualité de la programmation musicale, ensuite, celle de l'acoustique, aussi, exceptionnelle en ce vaste espace aux hauts plafonds nus, qui peut contenir plus de 200 personnes. (...) Pour sa première participation au Belga Jazz Festival, le Sounds acceuille les belges de 'Nasa Na' - qui ont d'ailleurs déjà fait trembler ses murs. Au trio qui compose habituellement le groupe (Pierre Van Dormael, Michel Hatzigeorgiou et Stéphane Galland) s'ajouteront cette fois ci Fabrizio Cassol et, sans doute, Eric Legnini. »

(Le Soir, 09/11/1990)

Les Bruxellois aiment le jazz, la preuve par le Sounds

« Le fabuleux 'Caddie' de KD et compagnie La petite scène est encombrée. Des chaises pour les musiciens, des chevalets pour leurs partitions. On se croirait à un concert d'un petit groupe classique. C'est pourtant du jazz, de l'extraordinaire jazz, que le Sounds a offert mercredi soir à un public qui se pressait, enthousiaste, pour applaudir les musiciens. Et pas n'importe lesquels. Il y avait là Gino Latucca à la trompette, Phil Abraham au trombone, Viviane Fortuné au tuba, Kurt Van Herck à la flûte et aux saxes, Erwin Van au saxe, Pierre Van Dormael à la guitare, Michel Hatzigeorgiou à la basse, Jan de Haas à la batterie, Kris Defoort aux synthés, David Linx et Judy Niemack aux voix. Vous avez bien lu les noms : rien que de la crème du jazz belge, fouettée dans le fabuleux 'Caddie' du KD's Pretty Big Basement Party. KD pour Kris Defoort, c'est lui le chef, malgré son air discret. (...) Un diagnostic d'ailleurs corroboré par l'affluence extraordinaire qu'à connue le Sounds pour ce concerts des KD's etc. Ouf ! nous avions eu des craintes pour sa santé, mais touchons le bois de la clarinette de Benny Goodman, le cœur jazz de Bruxelles semble tenir bon. »

(Le Soir, 17/10/1990)

Eddy Loozen

« Eddy Loozen emmènera l'ensemble Scharlet Cities sur les terres contrastées de la conduction, un cocktail d'improvisation et de compositions, le 13 Octobre au Sounds à Bruxelles. »

(Le Soir, 12/10/1989)